Accessibilité : Qu'est-ce que Lost in Blindness ?

News jeu Accessibilité : Qu'est-ce que Lost in Blindness ? Publié le 23/05/2021 à 15:00 Partager : En plongeant le joueur dans la peau d'un archéologue non-voyant, Lost in Blindness est une expérience avant tout sensorielle qui repose entièrement sur le son en n'affichant aucun élément visuel à l'écran. À l'occasion de la sortie du jeu sur Steam et itch.io, nous avons longuement discuté avec ses créateurs pour revenir sur leurs intentions dans ce projet qui se veut le plus accessible possible. Un logo avec un oeil fissuré, des ondes qui se forment à chaque son et c'est tout. Voilà les seuls éléments visuels visibles lors d'un chapitre de Lost in Blindness, un projet développé par trois jeunes développeurs français fraîchement sortis de l'ICAN, une école de Game Design parisienne. Alors qu'il ne s'agissait au départ que de leur projet de fin d'études, face à l'engouement rencontré par le jeu, notamment de la part de la communauté des déficients visuels, le titre a fini par devenir le premier projet professionnel du jeune studio Unseen Interactive. Mais revenons à l'essence même du titre. Qu'est-ce que Lost in Blindness ? Présenté comme un "jeu d'aventure à l'aveugle", il s’agit d’une expérience basée sur la spatialisation du son et qui ne repose sur aucun élément ni aide visuels. On y incarne Alex, un jeune archéologue non-voyant, qui part explorer un temple au fond de l’Amazonie pour élucider la disparition de la civilisation Maya. Par son principe radical, le titre parvient ainsi à se libérer des distinctions entre déficients visuels et voyants pour mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Ainsi, pour les menus du jeu, ces derniers sont écrits en braille et le joueur voyant doit écouter l'audio-description pour naviguer. "C'est un jeu qui est adapté pour les déficients visuels mais pas fait exclusivement pour puisque notre but est de le rendre 100% accessible à tous" expliquent les développeurs à propos de leurs intentions. Pour se faire, le jeu repose entièrement sur le son binaural, une technique qui permet de recréer un univers 3D autour du joueur pour lui permettre se repérer dans l'environnement grâce au son. Forcément, afin de profiter pleinement de l'expérience, il est plus que recommandé d'y jouer avec un casque. Dans une aventure de ce type, le doublage, disponible en anglais et en français, joue évidemment un rôle plus que central dans l'expérience et dans la narration. Néanmoins, notons qu'à la fin d'un chapitre, le joueur voyant peut regarder un récapitulatif pour voir comment il s'est déplacé au cours du niveau. Arrivé à ce niveau-là, la question évidente est alors de se demander comment le titre se joue manette (ou clavier/souris) en main. Comme la majorité des jeux, on avance avec le stick gauche ou les touches du clavier et on déplace la caméra avec le stick droit, la souris ou d'autres touches du clavier pour convenir à tous les publics. Pour se repérer dans cet environnement que l'on ne voit pas, on dispose de deux outils : Le premier est une balise sonore qui émet des sons en continu et dont la fréquence augmente plus vous vous en approchez. Quant au second, il s'agit d'un écho qui émet un bruit lorsqu'il touche une paroi ce qui permet au joueur d'estimer la distance qui le sépare d'un obstacle. "On a voulu reproduire ainsi l'écholocalisation dont sont capables certains animaux comme les dauphins ou les chauves-souris" racontent les développeurs. Pour aller encore loin, ces derniers ont ajouté dans les options une sorte d’ultra-son continu après s'être rendus compte que certains joueurs abusaient de l'écho pour se repérer. S'il s'agit là de la jouabilité lors des phases d'exploration qui constituent une grande partie du jeu, Lost in Blindness comporte d'autres approches en fonction des situations présentées parmi les 19 chapitres qui le composent. Ainsi, le titre contient plusieurs séquences d'action dans lesquelles il faut rester concentré et esquiver les attaques ennemies. Des phases d'infiltration sont également au rendez-vous pour échapper à une créature issue de la mythologie maya. Enfin, certaines énigmes vous demanderont de vous déplacer sur des dalles musicales afin de les résoudre. Avec cette variété, les développeurs ne cachent pas leur volonté de créer un vrai jeu d'aventure avec des choix qui donnent lieu à deux fins différentes. Malgré tout ce que nous venons de dire, il existe pourtant un mode spécial qui permet d'afficher les éléments visuels à l'écran : le mode streamer. En effet, pour jouer le jeu, les vidéastes doivent se bander les yeux tandis que leurs spectateurs voient le rendu visuel du jeu à l'écran en temps réel dans des graphismes simples en noir et blanc. Nombreux s'y sont déjà frottés, à commencer par la streameuse Maghla qui avait essayé en live la démo il y a plus d'un an et demi. Un mode bien utile pour faire parler d'un titre pas forcément facile à présenter à cause de son manque d'éléments visuels. Si le projet vous intéresse, sachez donc que

Accessibilité : Qu'est-ce que Lost in Blindness ?
News jeu Accessibilité : Qu'est-ce que Lost in Blindness ? Publié le 23/05/2021 à 15:00 Partager : En plongeant le joueur dans la peau d'un archéologue non-voyant, Lost in Blindness est une expérience avant tout sensorielle qui repose entièrement sur le son en n'affichant aucun élément visuel à l'écran. À l'occasion de la sortie du jeu sur Steam et itch.io, nous avons longuement discuté avec ses créateurs pour revenir sur leurs intentions dans ce projet qui se veut le plus accessible possible. Un logo avec un oeil fissuré, des ondes qui se forment à chaque son et c'est tout. Voilà les seuls éléments visuels visibles lors d'un chapitre de Lost in Blindness, un projet développé par trois jeunes développeurs français fraîchement sortis de l'ICAN, une école de Game Design parisienne. Alors qu'il ne s'agissait au départ que de leur projet de fin d'études, face à l'engouement rencontré par le jeu, notamment de la part de la communauté des déficients visuels, le titre a fini par devenir le premier projet professionnel du jeune studio Unseen Interactive. Mais revenons à l'essence même du titre. Qu'est-ce que Lost in Blindness ? Présenté comme un "jeu d'aventure à l'aveugle", il s’agit d’une expérience basée sur la spatialisation du son et qui ne repose sur aucun élément ni aide visuels. On y incarne Alex, un jeune archéologue non-voyant, qui part explorer un temple au fond de l’Amazonie pour élucider la disparition de la civilisation Maya. Par son principe radical, le titre parvient ainsi à se libérer des distinctions entre déficients visuels et voyants pour mettre tout le monde sur un pied d'égalité. Ainsi, pour les menus du jeu, ces derniers sont écrits en braille et le joueur voyant doit écouter l'audio-description pour naviguer. "C'est un jeu qui est adapté pour les déficients visuels mais pas fait exclusivement pour puisque notre but est de le rendre 100% accessible à tous" expliquent les développeurs à propos de leurs intentions. Pour se faire, le jeu repose entièrement sur le son binaural, une technique qui permet de recréer un univers 3D autour du joueur pour lui permettre se repérer dans l'environnement grâce au son. Forcément, afin de profiter pleinement de l'expérience, il est plus que recommandé d'y jouer avec un casque. Dans une aventure de ce type, le doublage, disponible en anglais et en français, joue évidemment un rôle plus que central dans l'expérience et dans la narration. Néanmoins, notons qu'à la fin d'un chapitre, le joueur voyant peut regarder un récapitulatif pour voir comment il s'est déplacé au cours du niveau. Arrivé à ce niveau-là, la question évidente est alors de se demander comment le titre se joue manette (ou clavier/souris) en main. Comme la majorité des jeux, on avance avec le stick gauche ou les touches du clavier et on déplace la caméra avec le stick droit, la souris ou d'autres touches du clavier pour convenir à tous les publics. Pour se repérer dans cet environnement que l'on ne voit pas, on dispose de deux outils : Le premier est une balise sonore qui émet des sons en continu et dont la fréquence augmente plus vous vous en approchez. Quant au second, il s'agit d'un écho qui émet un bruit lorsqu'il touche une paroi ce qui permet au joueur d'estimer la distance qui le sépare d'un obstacle. "On a voulu reproduire ainsi l'écholocalisation dont sont capables certains animaux comme les dauphins ou les chauves-souris" racontent les développeurs. Pour aller encore loin, ces derniers ont ajouté dans les options une sorte d’ultra-son continu après s'être rendus compte que certains joueurs abusaient de l'écho pour se repérer. S'il s'agit là de la jouabilité lors des phases d'exploration qui constituent une grande partie du jeu, Lost in Blindness comporte d'autres approches en fonction des situations présentées parmi les 19 chapitres qui le composent. Ainsi, le titre contient plusieurs séquences d'action dans lesquelles il faut rester concentré et esquiver les attaques ennemies. Des phases d'infiltration sont également au rendez-vous pour échapper à une créature issue de la mythologie maya. Enfin, certaines énigmes vous demanderont de vous déplacer sur des dalles musicales afin de les résoudre. Avec cette variété, les développeurs ne cachent pas leur volonté de créer un vrai jeu d'aventure avec des choix qui donnent lieu à deux fins différentes. Malgré tout ce que nous venons de dire, il existe pourtant un mode spécial qui permet d'afficher les éléments visuels à l'écran : le mode streamer. En effet, pour jouer le jeu, les vidéastes doivent se bander les yeux tandis que leurs spectateurs voient le rendu visuel du jeu à l'écran en temps réel dans des graphismes simples en noir et blanc. Nombreux s'y sont déjà frottés, à commencer par la streameuse Maghla qui avait essayé en live la démo il y a plus d'un an et demi. Un mode bien utile pour faire parler d'un titre pas forcément facile à présenter à cause de son manque d'éléments visuels. Si le projet vous intéresse, sachez donc que Lost in Blindness est disponible sur PC, Mac et Linux via Steam ou itch.io et qu'une version mobile est également prévue dans le courant du mois prochain. Par TheXsable, Journaliste jeuxvideo.com MP