Déconfinement le 11 mai : ce qu'il faut retenir du discours d'Édouard Philippe

Publié le : 07/05/2020 - 16:44Modifié le : 07/05/2020 - 16:44 Le Premier ministre Édouard Philippe a dévoilé, jeudi, depuis Matignon, les derniers détails du déconfinement de la population française, prévu le 11 mai. Carte des départements,...

Déconfinement le 11 mai : ce qu'il faut retenir du discours d'Édouard Philippe

Publié le : Modifié le :

Le Premier ministre Édouard Philippe a dévoilé, jeudi, depuis Matignon, les derniers détails du déconfinement de la population française, prévu le 11 mai. Carte des départements, déplacements, ouvertures des restaurants et des écoles... retour sur les principales annonces.

Publicité

À quatre jours de l'échéance du 11 mai, le Premier ministre Édouard Philippe a dévoilé, jeudi 7 mai, les derniers détails de la première phase de déconfinement du pays, quasiment à l'arrêt depuis bientôt deux mois, en raison de la pandémie de Covid-19.

Entouré des principaux ministres concernés, dont ceux de la Santé, de l'Économie et des Transports, Édouard Philippe a confirmé la date du 11 mai sur l'ensemble du territoire, à certaines conditions. Le chef du gouvernement a ensuite abordé plusieurs thèmes et sujets qui faisaient débat ces derniers jours.

"Au vu des résultats sanitaires enregistrés ces derniers jours, la levée progressive du confinement peut être engagée ce lundi 11 mai", a annoncé Édouard Philippe.

"La bonne nouvelle, c'est que nous sommes en mesure de valider le déconfinement sur l'ensemble du territoire métropolitain, a-t-il ajouté. La moins bonne nouvelle, c'est que certains départements ont des résultats moins bons qu'espéré."

Vers une réouverture lycées, des cafés, des restaurants début juin ?

"Dans la majeure partie du pays, nous avons réussi à freiner la vague épidémique. Nous avons retrouvé des marges de manœuvre à l'hôpital et nous sommes prêts pour les tests. C'est ce qu'on appelle les départements 'verts'", a expliqué Édouard Philippe. "S'ils se maintiennent en vert les trois prochaines semaines, nous pourrons, au tout début du mois de juin, envisager une nouvelle étape de déconfinement. Avec peut-être l'ouverture des lycées, des cafés, des restaurants. Bien sûr, dans la mesure où les conditions sanitaires le permettraient."

Et de poursuivre : "Dans d'autres départements, là où le coronavirus circule encore activement et où l'hôpital est encore en forte tension [...], le déconfinement y est possible avec certaines restrictions". Le Premier ministre signale que dans ces départements-là, les collèges, parcs et jardins resteront fermés. A contrario, un retour en classe pour les élèves de 6e et 5e est envisagé à compter du 18 mai dans les départements verts.

"En Île-de-France, le nombre de cas baisse sûrement, lentement, mais il reste élevé, plus élevé que ce que nous espérions. Compte tenu de la tendance qui reste bien orientée, nous pouvons déconfiner."

Les "personnes vulnérables" appelées à la vigilance

Le Premier ministre a précisé que les "personnes vulnérables" ne se verraient pas imposer "un déconfinement obligatoire", tout en les appelant à pratiquer "des règles de prudence très strictes".

"Je veux dire à toutes les personnes qui se savent vulnérables, soit en raison de leur âge, soit en raison de pathologies [...] : continuez pour votre sécurité et pour celle des autres à observer, dans toute la mesure du possible, de façon volontaire, les règles de prudence très strictes, qui ressemblent à celles des deux derniers mois, a souligné Édouard Philippe. Nous faisons confiance aux personnes qui se savent vulnérables pour se protéger. Il ne s'agit pas d'ordonner."

Au sujet des transports publics, le Premier ministre français a précisé que le gouvernement allait "imposer des règles très strictes" dans les transports en commun à Paris et dans les départements de la région, et que des "mesures supplémentaires" pourraient être prises si la situation ne s'améliorait pas.

Let's block ads! (Why?)