Test Nacon GM-110 : La souris gamer à 15 euros

Spécifications Sensibilité max. supportée 2400 DPI Capteur Optique Nombre de commandes (hors boutons droit et gauche, et rotation molette) 4 Rétroéclairage Oui, bleu Prise en main Droitier Fréquence d'interrogation max. ? Poids 100 g sans le câble Connexion Filaire USB Il en faut pour toutes les bourses. Derrière cet adage qui tend à promouvoir le prix le plus bas et les produits qui s’y positionnent, on trouvera certes quelques bonnes affaires mais aussi de très nombreuses rognes et autres arnaques. Aussi, face à une souris gamer au tarif particulièrement alléchant, nous sortons le combo “curiosité et méfiance” de rigueur pour tester la GM-110 de Nacon, vendue autour de 15 euros seulement. Marchand Prix FNAC Disponible au prix de 14,89€ Evidemment, nous ne nous attendons absolument pas à trouver ici de quoi supplanter les modèles phares de notre comparatif, ni à égaler ceux qui tournent autour des 50€. Notre but avec ce test est principalement de vérifier que cette souris à petit prix peut contenter les joueurs en mal d’économies, en répondant à leurs besoins en termes de confort, de précision ou de réactivité, avec évidemment une qualité de fabrication suffisante pour assurer dans le temps. La base des bases pour un modèle qui vise tant les joueurs PC que consoles, la souris n’étant accompagnée d’aucun logiciel de support, quelle que soit la plateforme. C’est d’ailleurs sur ce point que la GM-110 fait son plus gros compromis. Sans logiciel pour l’aider, elle en devient certes particulièrement facile à utiliser mais au prix de l’absence totale de fonctions logicielles basiques. Pas de re-mapping des touches, pas de macros ni de profils, pas de réglage des différents niveaux de précision. Le comportement de la souris reste tel qu’il est au sortir de la boîte et ne peut en aucun cas être adapté ou amélioré. Certes on peut faire varier le niveau des DPI en appuyant sur la touche dédiée, histoire d’avoir un curseur plus ou moins rapide, mais les valeurs restent figées à jamais aux paliers 800, 1200, 1600 et 2400. De quoi jouer convenablement sur écran HD, mais guère mieux, le besoin en FPS 4K se situant plutôt autour des 4000 ppp minimum. Reste que nous n’avons pas pu mettre le capteur optique en défaut sur tapis ou surfaces mat, son fonctionnement ayant été parfaitement stable pendant toute la durée du test. Du côté de la glisse, la GM-110 s’appuie sur 4 patins en plastique, trop fins et trop peu larges pour assurer une glisse de bonne qualité. Malgré un poids contenu aux alentours de 100 grammes, la souris se traîne donc un peu, particulièrement si le tapis est épais ou pelucheux. En jeu, cela signifie une inertie plus importante, donc des mouvements qui demandent plus d'énergie, et évidemment une perte de précision dans les déplacements rapides. Heureusement, cette glisse n’engendre pas d’à-coups et se compense donc assez facilement avec l’habitude. Ce n’est finalement qu’en la comparant avec quelques concurrentes que l’on remarque cette faiblesse. Mais si vous comptiez sur elle pour améliorer vos temps de réaction, c’est probablement compromis. Même constat du côté des boutons. Les clics principaux sont secs, avec un rebond rapide, mais ils possèdent un seuil de déclenchement un peu élevé. En clair, il faut appuyer plus fort que sur une Rival 3 ou une G203 pour activer l’interrupteur qui se trouve derrière, avec là encore un impact sur le temps de réaction. De plus, le design en coque fendue, qui place les deux clics sur la même pièce de plastique que l’arrière, amène une grosse différence de résistance d’une zone à l’autre selon qu’on appuie au centre, à l’avant, sur les côtés. Attention donc à bien placer ses doigts pour ne pas rater son tir. Sur le côté, les boutons de pouce assurent correctement leur rôle, avec là encore un clic parfaitement sec. Pour chipoter, nous signalerons simplement le léger manque de relief du bouton avant, dont la pointe est difficile à distinguer du reste de la coque. La molette enfin, assure parfaitement son rôle avec un cran léger et une bande caoutchouc sur le pourtour histoire d’éviter la glissade. Elle propose aussi un clic, au seuil bien calibré capable de vous éviter les crans de molette involontaires. Un dos bien rond, une taille assez importante, la GM-110 s’adapte assez facilement à toutes les tailles de main et propose un bon niveau de confort. Nous avons surtout apprécié les surfaces latérales en nid d’abeilles qui permettent de maintenir le pouce et le petit doigt quand on ne veut pas qu’ils nous ralentissent sur le tapis. La souris s’utilise facilement avec la paume posée de dessus et peut occasionnellement supporter une position en griffe, justement parce que ces nids d’abeilles assurent aussi pour améliorer les déplacements latéraux. Rien à redire sur la qualité de fabrication, les ajustements étant bien réalisés, mais la texture du plastique aurait pu être un peu plus travaillée. Ici, on n’évite malheureusement pas l’ef

Test Nacon GM-110 : La souris gamer à 15 euros
Spécifications Sensibilité max. supportée 2400 DPI Capteur Optique Nombre de commandes (hors boutons droit et gauche, et rotation molette) 4 Rétroéclairage Oui, bleu Prise en main Droitier Fréquence d'interrogation max. ? Poids 100 g sans le câble Connexion Filaire USB Il en faut pour toutes les bourses. Derrière cet adage qui tend à promouvoir le prix le plus bas et les produits qui s’y positionnent, on trouvera certes quelques bonnes affaires mais aussi de très nombreuses rognes et autres arnaques. Aussi, face à une souris gamer au tarif particulièrement alléchant, nous sortons le combo “curiosité et méfiance” de rigueur pour tester la GM-110 de Nacon, vendue autour de 15 euros seulement. Marchand Prix FNAC Disponible au prix de 14,89€ Evidemment, nous ne nous attendons absolument pas à trouver ici de quoi supplanter les modèles phares de notre comparatif, ni à égaler ceux qui tournent autour des 50€. Notre but avec ce test est principalement de vérifier que cette souris à petit prix peut contenter les joueurs en mal d’économies, en répondant à leurs besoins en termes de confort, de précision ou de réactivité, avec évidemment une qualité de fabrication suffisante pour assurer dans le temps. La base des bases pour un modèle qui vise tant les joueurs PC que consoles, la souris n’étant accompagnée d’aucun logiciel de support, quelle que soit la plateforme. C’est d’ailleurs sur ce point que la GM-110 fait son plus gros compromis. Sans logiciel pour l’aider, elle en devient certes particulièrement facile à utiliser mais au prix de l’absence totale de fonctions logicielles basiques. Pas de re-mapping des touches, pas de macros ni de profils, pas de réglage des différents niveaux de précision. Le comportement de la souris reste tel qu’il est au sortir de la boîte et ne peut en aucun cas être adapté ou amélioré. Certes on peut faire varier le niveau des DPI en appuyant sur la touche dédiée, histoire d’avoir un curseur plus ou moins rapide, mais les valeurs restent figées à jamais aux paliers 800, 1200, 1600 et 2400. De quoi jouer convenablement sur écran HD, mais guère mieux, le besoin en FPS 4K se situant plutôt autour des 4000 ppp minimum. Reste que nous n’avons pas pu mettre le capteur optique en défaut sur tapis ou surfaces mat, son fonctionnement ayant été parfaitement stable pendant toute la durée du test. Du côté de la glisse, la GM-110 s’appuie sur 4 patins en plastique, trop fins et trop peu larges pour assurer une glisse de bonne qualité. Malgré un poids contenu aux alentours de 100 grammes, la souris se traîne donc un peu, particulièrement si le tapis est épais ou pelucheux. En jeu, cela signifie une inertie plus importante, donc des mouvements qui demandent plus d'énergie, et évidemment une perte de précision dans les déplacements rapides. Heureusement, cette glisse n’engendre pas d’à-coups et se compense donc assez facilement avec l’habitude. Ce n’est finalement qu’en la comparant avec quelques concurrentes que l’on remarque cette faiblesse. Mais si vous comptiez sur elle pour améliorer vos temps de réaction, c’est probablement compromis. Même constat du côté des boutons. Les clics principaux sont secs, avec un rebond rapide, mais ils possèdent un seuil de déclenchement un peu élevé. En clair, il faut appuyer plus fort que sur une Rival 3 ou une G203 pour activer l’interrupteur qui se trouve derrière, avec là encore un impact sur le temps de réaction. De plus, le design en coque fendue, qui place les deux clics sur la même pièce de plastique que l’arrière, amène une grosse différence de résistance d’une zone à l’autre selon qu’on appuie au centre, à l’avant, sur les côtés. Attention donc à bien placer ses doigts pour ne pas rater son tir. Sur le côté, les boutons de pouce assurent correctement leur rôle, avec là encore un clic parfaitement sec. Pour chipoter, nous signalerons simplement le léger manque de relief du bouton avant, dont la pointe est difficile à distinguer du reste de la coque. La molette enfin, assure parfaitement son rôle avec un cran léger et une bande caoutchouc sur le pourtour histoire d’éviter la glissade. Elle propose aussi un clic, au seuil bien calibré capable de vous éviter les crans de molette involontaires. Un dos bien rond, une taille assez importante, la GM-110 s’adapte assez facilement à toutes les tailles de main et propose un bon niveau de confort. Nous avons surtout apprécié les surfaces latérales en nid d’abeilles qui permettent de maintenir le pouce et le petit doigt quand on ne veut pas qu’ils nous ralentissent sur le tapis. La souris s’utilise facilement avec la paume posée de dessus et peut occasionnellement supporter une position en griffe, justement parce que ces nids d’abeilles assurent aussi pour améliorer les déplacements latéraux. Rien à redire sur la qualité de fabrication, les ajustements étant bien réalisés, mais la texture du plastique aurait pu être un peu plus travaillée. Ici, on n’évite malheureusement pas l’effet “jouet” au déballage et la collection de traces de doigts dès les premières utilisations. Un petit mot enfin sur l’éclairage à LEDs, sur deux zones liées, en monochrome bleu/violet, qui aurait surtout mérité une fonction pour qu’on puisse l’éteindre ou l’atténuer. Sans être une souris parfaite, et sans véritablement concurrencer les modèles entre 40 et 50 euros, la GM-110 s’en sort admirablement bien. Elle est confortable, réagit plutôt bien, et ne souffre d’aucun défaut particulier qui nous mènerait à vous la déconseiller. Il faut simplement prendre en compte sa limitation à 2400 ppp côté définition du capteur et accepter qu’elle soit un peu moins réactive en glisse comme aux clics que les modèles plus onéreux. Pas une bête de concours donc, mais un accessoire plus qu’honnête au regard de son prix vraiment bas. Les notes +Points positifs Une qualité de fabrication sans défaut Un modèle léger et confortable Un capteur efficace bien que limité Les côtés en nids d’abeilles pour une meilleure préhension Rotation et clic de molette bien calibrés -Points négatifs Glisse très perfectible malgré un poids maîtrisé Les clics principaux un peu durs 2400 ppp, pour la HD, pas plus Pas de support logiciel du tout Plastiques un peu moches et salissants Impossible d’éteindre ces LEDs La GM-110 propose un bon niveau de prestations au regard de son prix. Si vous avez un budget limité et que vous ne comptez pas monter au dessus des 1920p en définition d’écran, voilà un modèle qui à défaut d’être taillé pour la compétition reste cohérent et agréable à utiliser. L'avis de oliveroidubocal Rédaction jeuxvideo.com 26 juillet 2020 à 21:10:50 15/20 Par oliveroidubocal, Rédaction jeuxvideo.com Let's block ads! (Why?)